• Entrepreneneuriat,

L’orientation entrepreneuriale des PME : quelle place pour la famille ?

Publié le 1 mars 2015 Mis à jour le 28 mars 2015

Cet article explore les déterminants du comportement entrepreneurial dans les PME. À partir de l'étude de 74 entreprises adhérentes à la CGPME Nord Pas-de-Calais, nous montrons l'importance de l'adéquation des ressources de la firme à son environnement ainsi que le faible impact de la dimension financière pour le développement de nouveaux projets.

Nous soulignons par ailleurs l'impact de la culture familiale qui inhibe l’esprit d’entreprendre à plusieurs niveaux dans les petites entreprises.

L’entrepreneuriat est à la mode. Les pouvoirs publics ont pris conscience de son importance dans la création d’emplois et le dynamisme du tissu productif, ainsi qu’en témoigne la multiplication des lois et des initiatives qui favorisent la création d’entreprise, depuis la loi Allègre (1999) jusqu’au statut de l’auto-entrepreneur (2008). Dans l’esprit de beaucoup, l’entrepreneuriat est limité à la création d’entreprises (Shane, 2008). Or, s’il est vrai que la création d’entreprises est fondamentale, l’entrepreneuriat va audelà de la seule création, pour intégrer la création d’activités nouvelles par les entreprises existantes ou, plus largement la découverte et l’exploitation des opportunités de marché (Shane & Venkataraman, 2000 ; Stevenson &
Jarillo, 1990). Dès lors, cerner la place de l’entrepreneuriat au sein des PME 2, et les facteurs qui en sont à l’origine, est intéressant pour comprendre la capacité des PME à évoluer dans un contexte économique mouvant. Quelle est, notamment, la part des facteurs externes et des facteurs internes dans la dynamique entrepreneuriale des PME? Quelles ressources et compétences sont à l’œuvre ?
 
Parallèlement à l’analyse de ces facteurs, nous nous interrogerons sur les particularités des entreprises familiales (EF). En effet, celles-ci connaissent un « retour en grâce» (Problèmes économiques, 2009). Mais, si la réhabilitation est en cours, pour leur orientation sur le long terme voire une gestion moins marquée par la focalisation sur les résultats financiers de court terme, elles sont parfois critiquées pour leur conservatisme. Qu’en est-il du dynamisme des PME familiales en matière d’entrepreneuriat ?

Afin d’éclairer ces aspects, nous essaierons dans un premier temps de revenir sur les facteurs à l’œuvre dans la dynamique entrepreneuriale des PME. Cette réflexion théorique sera ensuite complétée par des éléments empiriques. À cette fin, nous présenterons les premiers résultats d’une étude empirique conduite auprès de PME de la région Nord-Pas-de-Calais.

Mis à jour le 28 mars 2015