• Entrepreneneuriat,

L’identité professionnelle du dirigeant-propriétaire de TPE pour expliquer son positionnement stratégique

Publié le 25 février 2015 Mis à jour le 28 mars 2015

Si la très petite entreprise (TPE) est une réalité économique évidente1 elle est cependant un objet de recherche encore trop peu exploré en Sciences Sociales (Marchesnay, 2008). En effet le polymorphisme dont elle fait preuve la rend assez difficile d’accès pour le chercheur (Marchesnay, 2003). Pourtant comme le souligne Jaouen (2008) la TPE a plus qu’une simple vocation économique. Elle a une vocation sociale qui en fait un objet d’étude très riche. En ayant conscience de cette vocation sociale le chercheur peut alors observer de nombreuses situations de gestion. Ainsi, si elle est regardée sous l’angle de la proximité (Torrès, 2009 ; Jaouen, 2008), son apparente simplicité s’efface au profit d’un particularisme et d’une certaine complexité.

Ce constat est à l’image de son dirigeant, souvent seul aux commandes de l’entreprise mais pourtant très polyvalent(Lafaye et Berger-Douce, 2012). Cependant le temps et le manque de ressources limitent sa capacité à déterminer une stratégie claire et précise. Il peut alors s’appuyer sur une proximité métier pour chercher du soutien auprès de son entourage professionnel. Dans des petites structures comme les artisans ou les professions libérales, la dimension métier semble être essentielle à la compréhension
du comportement stratégique du dirigeant (Barbot-Grizzo, 2012 ; Reyes, 2013a).
Dès lors, la question de l’importance de l’identité professionnelle du dirigeant se pose pour comprendre les orientations stratégiques qu’il donne à son entreprise. L’identité professionnelle correspond à une réflexion sur le sens donné à son métier et à sa représentation auprès d’autrui (Osty, 2002 ; Dubar, 1991 ; Sainsaulieu, 1985). La problématique est alors la suivante : quel est l’impact de l’identité professionnelle du dirigeant-propriétaire de TPE sur son positionnement stratégique ? L’objectif est de montrer que dans le cadre d’une relation dialogique entretenue entre le dirigeant et son entreprise (les objectifs personnels se marient aux objectifs professionnels au sens de Fonrouge, 2002) une analyse de son identité professionnelle permet d’expliquer ses choix stratégiques. Pour illustrer cette question cette étude propose d’étudier le cas du pharmacien d’officine. Il présente l’intérêt d’un dirigeant ayant un statut particulier. Il est à la fois un professionnel de santé investi d’une mission de santé publique et un commerçant soucieux de la rentabilité de son entreprise. L’ambivalence de son statut dans un marché des plus tourmentés offre une lecture intéressante sur la place de l’identité professionnelle dans l’explication du positionnement stratégique du dirigeant. À cet effet dix-sept titulaires et leurs officines sont étudiés dans le cadre d’une analyse
qualitative par études de cas (Dumez, 2013). Les résultats permettent d’établir la relation existant entre l’identité professionnelle et la stratégie du dirigeant compte tenu de l’incertitude actuelle du marché. Trois positionnements stratégiques sont identifiés selon les interactions entretenues avec les usagers de la pharmacie (la représentation auprès d’autrui).
La première partie du document propose de présenter la place et le rôle du dirigeant propriétaire dans sa TPE au regard de la littérature. Le concept d’identité professionnelle est présenté dans une seconde partie. C’est l’occasion de l’illustrer par rapport au métier de pharmacien. La troisième partie justifie les choix méthodologiques
de cette recherche. Enfin, la quatrième partie présente les résultats en revenant dans un premier temps sur la perception des évolutions du marché par les entreprises étudiés pour ensuite évoquer l’impact de l’identité sur l’orientation stratégique des titulaires étudiées.

Mis à jour le 28 mars 2015