• Entrepreneneuriat,

Les ETI, leviers de la croissance en France

KPMG

Publié le 30 mars 2015 Mis à jour le 31 mars 2015

Cinq ans après leur création, quel bilan et quelles perspectives?

Edito
de Jacky Lintignat, Directeur Général de KPMG

Alors qu’elle était encore inconnue il y a cinq ans, la notion d’Entreprise de Taille
Intermédiaire a désormais sa place dans le débat public. Beaucoup de rapports ont été publiés ces dernières années sur ces entreprises souvent considérées comme le fer de lance de la compétitivité de notre pays.

Pourtant, si la France a réussi depuis dix ans à créer un terreau favorable à la création d’entreprises, faisant d’elle le bon élève de l’Union européenne (le rythme de créations y a été multiplié par près de trois en 10 ans), elle peine toujours à faire grandir ses PME.

Comme le montre cette étude, le groupe des ETI n’a pas crû depuis sa naissance
officielle en 2008. A la frontière entre les PME et les grands groupes, les ETI n’ont pas été épargnées par la conjoncture et les contraintes de leur environnement concurrentiel. Mettre en place des actions spécifi ques en faveur de leur développement est un véritable défi , tant il est complexe de saisir la réalité de cette catégorie très hétérogène et mouvante.

Afi n de mieux cerner leur(s) réalité(s), KPMG a réalisé en 2012 le panorama « Voyage au coeur des ETI : une stratégie de conquêtes ».

A l’occasion des cinq ans de la Loi de Modernisation de l’Economie, quoi de plus logique pour notre cabinet, que de poursuivre ce travail et ces réfl exions en collaboration avec ASMEP-ETI, qui a tant oeuvré pour la reconnaissance de cette catégorie.

Des initiatives ont été prises par les pouvoirs publics en faveur de ces entreprises et des actions émergent, ce dont nous nous réjouissons. Toutefois, gardons à l’esprit que le statut d’ETI ne doit pas constituer une fi n en soi.

Souhaitons à nos ETI d’aujourd’hui de devenir les grands groupes de demain, à dimension internationale.

Mis à jour le 31 mars 2015